Skip to content

Orticanoodles

Orticanoodles_Agli orti dell'Ortica_Ortica Memoria

Orticanoodles nait de la rencontre de Walter Contipelli « Wally » (Carrara, 1977) et Alessandra Montanari « Alita » (Milan, 1975). Le duo commence sur les murs de Milan en utilisant la technique du pochoir, dans laquelle ils se distinguent par leur capacité technique et leur expérimentation. En 2004, Orticanoodles a rejoint l’équipe TSO. Dès les premières expériences vient le nom qui identifie aujourd’hui un grand groupe de production devenu une usine de conservation et de production pour d’autres artistes. La référence à l’ortie, plante adventice, est également inspirée du nom du quartier milanais d’Ortica, dans lequel réside Orticanoodles. Vers 2006, de nombreuses images sont associées au couple et les mêmes images deviennent les sujets des premiers tableaux: la grenouille, le cœur épineux et une fourchette aux nouilles piquantes sont parmi les plus représentatives. Avec le pochoir, se forme un imaginaire pop qui s’exprime principalement à travers des portraits iconiques. Compte tenu de la dimension de plus en plus étendue des œuvres créées grâce à l’art public, il a développé en 2013 une technique qui peut être liée à l’ancienne du dépoussiérage. Il obtient une reconnaissance internationale grâce à la virtuosité dans l’utilisation des pochoirs, et il est invité à participer à des événements tels que le Cans Festival, organisé par Banksy (Londres 2008) et Stencil History X (Paris 2008). En 2010 la galerie Itinerrance à Paris lui consacre une exposition personnelle, en 2010 il est au Mart de Rovereto dans le cadre du collectif dédié au Stencil Art, tandis qu’en 2013 le collectif participe à l’exposition d’époque Tour-Paris 13, en Paris. Les commissions des entreprises privées comprennent ENI, Allianz, Crédit Agricole, Cariparma, Biffi, Boston Consulting. Les interventions d’Orticanoodles se retrouvent dans diverses villes italiennes en plus de Milan, notamment Bologne, Carrare, Naples, Lecco, Massa, Mantoue, Catane, Vérone. Il a travaillé à Djerba en Tunisie, il a incarné Joseph Beuys à Düsseldorf, Gilberto Gil à Rio de Janeiro, ainsi qu’avoir travaillé à Amsterdam, Misurata, Pékin, Rosenthal. La Tour Allianz de Milan est dans le livre des records Guinness grâce à près de 3 kilomètres carrés de murs peints par Orticanoodles. En effet, le collectif s’est engagé dans des projets d’art participatif depuis 2011, reconnaissant l’importance de l’implication active de la population qui vit normalement dans les lieux touchés par l’art urbain.

Exposition connexe

Aucune exposition associée n'a été trouvée

Article similaire

Aucun article associé n'a été trouvé