Skip to content

Miss.Tic

Pionnière du street art, Miss.Tic (Paris, 1956) orne les rues de Paris de ses pochoirs graffitis depuis le début des années 1980. 

Miss Tic street art: les œuvres pionnières

En représentant souvent des femmes féroces et belles, avec des slogans ou des jeux de mots, l’artiste joue avec les messages sociaux, de la vie et de l’amour, du désir et de la rupture pour frapper le public. Le travail de Miss.Tic a joué un rôle fondamental dans la validation de l’art urbain aux yeux des institutions et des critiques, en le transformant d’une forme d’art « mineure », « souterraine » ou « contre-culture » en un phénomène socioculturel pleinement artistique qui a culminé dans les années 2000. Grâce aux œuvres pionnières de Miss.Tic, l’art urbain est entré dans la scène des musées et des galeries.

Projets artistiques

Miss.Tic est un personnage de renommée internationale: en 2010, Larousse lui a demandé de créer des illustrations pour l’édition spéciale de son Dictionnaire; en 2011, la Poste a imprimé une série de timbres de collection avec ses œuvres pour la Journée internationale de la femme. Louis Vuitton, Kenzo et Longchamp ont également utilisé ses figures audacieuses mais fragiles pour représenter leurs collections. En 2007, elle est choisie par Claude Chabrol pour illustrer l’affiche de son film La Fille Coupée en Deux, et en 2011 par le célèbre festival Art Rock de Saint Brieuc. Toujours en 2011, un portrait de l’écrivaine Amélie Nothomb qu’elle a réalisé pour l’exposition Femme de l’Istre (consacrée aux icônes féminines du monde entier), a servi de couverture au livre de Tuer le pére. Femme de l’être est aussi le titre de la première monographie de Miss.Tic, écrite par Christophe Génin en 2008.

Les expositions les plus importantes

Au cours des vingt dernières années, Miss Tic a reçu de nombreuses commandes et ses œuvres ont été incluses dans des collections privées et publiques: au Fond d’Art Contemporain de la Ville de Paris en 1999; dans la collection Street Art du Victoria and Albert Museum de Londres, en 2005; en 2009 au musée Ingres à Montauban. Miss.Tic continue à travailler dans le milieu urbain pendant la nuit dans toute sa ville et participe activement à de nombreuses expositions. En 2019 l’artiste a participé à CONQUÊTE URBAINE au Musée des Beaux-Arts de Calais, elle a également travaillé dans Art Urbain, Espace d’Art Le Comoedia, Brest (France, 2020), une exposition personnelle au Belle Horense à Paris (2020), Expo OpenArt Dirty4Handz à Paris 2019; DES MOTS COEURS à la Galerie Brugier-Rigail (Paris, 2018), Urban Artwood, Galerie Joël Knafo (Paris, 2017). 

Exposition connexe

Aucune exposition associée n'a été trouvée

Article similaire

Aucun article associé n'a été trouvé