Skip to content

Tomaso Binga

Tomaso Binga est le nom de scène de Bianca Pucciarelli Menna (Salerno, 1931). L’artiste a commencé à utiliser son pseudonyme masculin comme un acte de provocation pour souligner les innombrables privilèges qui caractérisaient le monde masculin, à une époque où les femmes étaient largement discriminées et donnaient naissance à des mouvements féministes.

L’art de Tomaso Binga : le pouvoir du nu féminin

Binga utiliserait la calligraphie et le corps nu féminin pour élargir sa passion pour les jeux de mots, perturber les structures sociales et, avec l’ajout du corps nu, établir une présence féminine. L’écriture, la peinture, le dessin et l’installation sont quelques-uns des médiums utilisés par l’artiste, mais le médium qu’il préfère est son propre corps. À travers l’action physique de déclamer et d’interpréter des poèmes, Tomaso Binga s’est toujours intéressé aux changements de langage et à la performance en utilisant des variations dans sa voix.

Les expositions les plus importantes

L’artiste a participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives, telles que la Biennale de Venise, la Biennale de São Paulo, le Festival International d’Art Vivant de Lyon, la Quadriennale de Rome et la Fondation J. Klemm de Buenos Aires. Certaines des expositions les plus récentes auxquelles l’artiste a participé sont : A Silenced Victory at the Mimosa House à Londres (2019), Melee à la National Gallery en 2017, Journée mondiale de la poésie, Académie hongroise et Maison de la littérature, Rome (Italie ) et Zitta Tu… do not speak, Sala Santa Rita, Rome (Italie) en 2014, Pour former une collection, Museo Madre, Naples (Italie) et 1970s / Art in Rome, Palazzo delle Esposizioni, Rome (Italie) en 2013.

Exposition connexe

Tomaso Binga, Guglielmo Achille Cavellini
Rome
du 19 novembre 2011 au 14 janvier 2012

Article similaire

Aucun article associé n'a été trouvé